Retour sommaire
        
Les experts du code-barres et de la mobilité
retour accueil
 
LE CODE BARRE

1. PRESENTATION

Le code barre est un code permettant de représenter des caractères sous forme d’une suite de barres parallèles, d’épaisseur et d’intervalles variables (espaces). Cette succession de barres et d’espaces contient : les caractères du code barre, les bornages, les marges début et fin de lecture et un caractère de contrôle suivant le code barre utilisé. Le code barre est lisible automatiquement par un dispositif de lecture optique (douchette,scanner,...) balayant transversalement le symbole. Un code barre contient rarement des données descriptives (nom, adresse, prix article...), et permet simplement la lecture automatique d’un code auquel sont liées des informations contenues dans une base. Le code barre est une clef qui permet d’automatiser une identification rapide des produits tout en supprimant les erreurs. Par exemple, les codes barres que l’on trouve sur les produits alimentaires ne contiennent ni le prix, ni le nom de l’article mais un code produit. Lorsque le code barre est lu par un lecteur de code barre (douchette,scanner,..) puis transmis à l’ordinateur, celui-ci recherche dans un fichier de données l’article lié à ce code produit. Les différentes informations (prix, nom du fournisseur, etc...) sont stockées dans ce fichier.
Il existe plus de 200 codes barres différents dans le monde, que l’on peut classer en deux catégories. Tout d’abord les code barres linéaires : Certains sont uniquement numériques (UPC, EAN, 2/5 entrelacé ). D’autres sont alphanumériques (Code 39, Code 128). La deuxième catégorie de code barre concerne les codes 2D : Code 49, PDF 417. La troisième catégorie concerne les codes barres matriciels (Code 1, Datamatrix, QR code). les code barres de cette dernière catégorie ne sont plus codés avec des barres et des espaces mais avec des points (carré, hexagonal selon le code barre). Chaque point représentant, selon qu’il est blanc ou noir, un bit d’information. De plus le symbole inclut également un graphisme caractéristique, permettant au lecteur (douchette,...) d’identifier le type de symbole ainsi que sa position.

2. STRUCTURE

Marge
de
début
Caractère
de
début
Message sur n caractères
Selon le code barre
Format fixe ou variable
Caractère
de
contrôle
Caractère
de
fin
Marge
de
fin

3. HISTORIQUE

L’origine des code barres remonte à 1949. Ce premier système de codage fut inventé par Norman Woodland et Bernard Silver. Ce symbole surnommé Bull’eye est composé de cercles concentriques (voir photo ci-dessous). Ce premier code barre ne sera jamais utilisé en pratique.

En 1970, est crée au Etats-Unis un comité ayant pour but de définir une codification adaptée aux problèmes de la grande distribution. Mais ce n’est qu'en 1973 que l’association américaine des professionnels de la distribution, adopte le code barre linéaire et omnidirectionnel à 12 chiffres. Ce code barre inventé par George Laurer, ingénieur chez IBM se nomme UPC (Universal Product Code).
Entre temps d’autres codes barres furent inventés. en 1971 Monarch invente le Codabar (dit également code Monarch), le code 2/5 entrelacé fut inventé par le docteur Allais.
En 1974, le code 39 premier code barre alphanumérique, est inventé. En 1977, les européens adoptent la structure de codification EAN 13 (European Article Number), qui est la version internationale de l’UPC.
Enfin de nouveaux code barres plus denses, pouvant coder tous les caractères de la table ASCII sont inventés. Parmi eux le code 128, et plus récemment, une nouvelle génération de code barre à étages extrêmement denses comme le code 49 ou le PDF 417.

4. AVANTAGES

Le code barre présente des avantages par rapport à d’autres techniques d’identification :

. La redondance : Dans un code barre, la même information existe sur toute la hauteur des barres. Même si le code barre est détruit sur une certaine hauteur, il restera le plus souvent lisible. Cette redondance de l’information sur toute la hauteur facilite la lecture face aux défauts d’impression et aux conditions d’utilisation.

. La rapidité et la fiabilité de la lecture : Le code barre est un moyen d’identification très rapide. Le décodage d’un code barre s’effectue par définition bien plus rapidement et avec un risque d’erreur très infime qu’une saisie clavier d’un code par un opérateur (probabilité d’erreur : 2 à 3%).

. Faible coût de revient